Le ruban en cellulose a été inventé par Richard Drew, ingénieur chez 3M au début des années 20.
A l’origine, le produit est destiné à servir de bande de masquage pour  les peintres automobiles. Seuls les bords du ruban sont adhésifs. Il s’agit d’en faciliter la manipulation mais l’un des premiers testeurs du produit pense qu’il s’agit de faire des économies. Il traite les commerciaux de 3M de « scotch »…c’est à dire de radins (comme les Ecossais).
La marque « scotch » sera déposée en 1930 avec la commercialisation du premier ruban adhésif transparent. scotch

 

Rabier.Tintin-Lutin.1898.air_radieux
Il avait une culotte de golf. Un petit chien. Il était espiègle et aventureux. Il fera même un voyage à moto à Moscou.
Mais il a été créé en 1897 par Benjamin Rabier (le papa de la Vache qui Rit et de Gédéon) soit 32 ans
avant la naissance du célébrissime reporter belge.
Ce Tintin Lutin ( diminutif de Martin) commencera sa carrière dans le journal le Rire et aura droit à son album en 1898.
Si Hergé n’a jamais reconnu officiellement s’être inspiré du Tintin Lutin de Rabier, il considérait l’illustrateur vendéen (né à La Roche/Yon) comme un maître  maître  au style « robuste, frais, bien charpenté et d’une lisibilité parfaite ».

木漏れ日 Komorebi désigne les rayons du soleil qui traversent les feuilles des arbres. Une vision de bonheur pour un Japonais. Un orgasme s’il s’agit de feuilles de cerisier. light through the trees in fog ,Rays Of Light , sun beam

Créé en 1985, l’indice VIX  (Volatility Index) est, comme son nom complet l’indique, un indicateur de la volatilité des marchés. Il est calculé en faisant la moyenne des volatilités sur les options d’achat et les options de vente sur les titres des 500 plus grandes sociétés cotées aux Etats-Unis.
Plus il est élevé, plus les marchés et les investisseurs sont nerveux.
On l’appelle d’ailleurs aussi l’ indice de la peur.

Il n’a que rarement dépassé la barre des 40 points…mais a atteint 82 points le 16 mars 2020 en pleine crise du Covid-19.
vix

1200px-Kiwi_(Actinidia_chinensis)_1_Luc_Viatour_edit
Le petit fruit vert et velu nous vient d’une plante grimpante nommée actinidier. Son nom technique est donc l’actinidia. Découvert en Chine vers 1750 par un jésuite français, il prend le nom de groseille de Chine quand les Néo-Zélandais commencent à le cultiver au début du XX° siècle. Ils finissent par lui donner le même nom que leur oiseau-symbole national dans les années 60 pour conquérir le marché américain. En pleine guerre froide, la référence à la Chine communiste n’étant pas très vendeur.

sundown2Jusqu’à la fin des années 60, les Sundown Town ou Sundown Counties étaient des communautés « blanches » qui pratiquaient une ségrégation très forte envers les personnes « non-blanches ». Ces dernières y étaient interdites de résidence et même interdites de séjour sur le territoire de la commune après le coucher du soleil (sundown). La pratique n’était pas limitée qu’aux Etats du Sud puisque qu’une ville comme Levitton (Long Island) était une Sundown Town.

Pour en savoir plus : https://www.alterinfo.net/AUX-U-S-A–DES-VILLES-INTERDITES-AUX-NON-BLANCS-APRES-LE-COUCHER-DU-SOLEIL_a15858.html

 

En Russie, mais également en Ukraine, aux Etats-Unis ou en Iran…on parle de Salade Olivier.
Le plat a en effet été inventé vers 1860 par le chef belge Lucien Olivier, qui dirigeait alors les cuisines du restaurant l’Ermitage à Moscou.
Sa salade a pour base une macédoine de légumes liée par une mayonnaise dont la composition secrète faisait le succès. Elle était accompagnée de  homard, de langouste,  de champignons, de saucisson, de langue, de truffes ou d’anchois. saladerusse

On l’appelle « salade française » car le plat mélangeant différents légumes ou fruits (maudite par des générations d’écoliers mangeant à la cantine) est originaire de chez nous. Au XVIII° siècle, il prend le nom de Macédoine, en référence au patchwork de cette région des Balkans.

En Hongrie, est est appelée « Salade russe » alors qu’en France, une salade russe est une macédoine avec de la mayonnaise. macedpoine

L’origine de l’expression n’est pas certaine, mais il semblerait qu’elle remonte au début du XX° siècle dans les milieux bourgeois parisiens. Il n’était pas rare à l’époque que le maître de maison assouvisse ses besoins sexuels avec la bonne pour ne pas importuner Madame. Pour éviter de mettre la domestique enceinte, cette dernière finissait Monsieur en le masturbant entre ses seins. Or, la plupart des domestiques étant à l’époque d’origine ibérique.

En Espagne, la pratique est appelée « Cubano ».
En Grande-Bretagne…French Fuck.

Aux Etats-Unis, on parle de « Pearl Necklace » (collier de perles).
Les Québécois parlent aussi de « Balcon Fleuri ».

Dans le vocabulaire technique, il s’agit de cinépimastie. tapas
Attention à ne pas confondre avec la cravate de notaire :

http://www.unedeplus.fr/2010/04/11/la-difference-entre-une-cravate-de-notaire-et-une-b-espagnole/

 

Chez les Inuits, on ne croise pas grand monde. Recevoir de la visite est donc un événement.
C’est peut-être pour cela que les habitants du Grand Nord ont inventé le mot iktsuarpok qui qualifie l’excitation que l’on ressent quand on attend quelqu’un. Cette impatience sautillante qui nous fait regarder à la fenêtre toutes les 5 minutes.

Très répandu chez les chiens et les enfants.julien-bw-a-la-fenetre

Esprit du blog

Une info, une anecdote, une astuce...de plus que j'ai apprise dans la journée

Categories

Archives